SAINT-CHRISTOLY-MÉDOC. Le clocher de l’église romane du XIIème siècle se détache du ciel bleu, nous approchons du but. Nous apercevons le vieux lavoir, ça y est, nous sommes arrivés au Clos Manou !

Batiment-ClosManouHISTOIRE

« Clos Manou » est né en 1998. Cette propriété viticole qui comporte aujourd’hui 19 hectares de vignes n’en comptait que 0,12 ha au départ. Pris en fermage par Stéphane et Françoise Dief, les terres de ce petit domaine n’avaient connu que le désherbant.
Le travail de reconstitution de l’écosystème des sols fut mené progressivement et avec douceur, et le premier millésime, sorti en 1998, fut élaboré dans des quantités discrétionnaires, pas plus de 600 bouteilles.
Année après année, le vignoble du Clos Manou s’est étendu, grâce aux rachats successifs de terroirs de vignes (dont 4ha issus d’un cru artisan et 7ha d’un cru bourgeois) jusqu’à attendre l’actuelle surface totale de 19 hectares.

Les différents terroirs acquis se répartissent sur les communes de Saint-Christoly-Médoc et de Couquèques: le premier longe l’estuaire de la Gironde et offre un sol prestigieux de graves sur argile, le second constitué de graves sableuses se trouve en bas de pente et exige un enherbement pour absorber les pluies, et le dernier se localise sur la commune de Couquèques et se compose d’argile sur calcaire, dont la fertilité nécessite également un enherbement pour contrôler la vigueur de la vigne.

slide4
Ces terroirs nourrissent des vignes d’un beau potentiel si l’on considère le fait que certains ceps de Merlot ayant ainsi survécu à la crise phylloxérique datent de 1850, et que les ceps de Petit Verdot sont encore issus de sélection massale, c’est-à-dire non clonés.

À LA VIGNE

grapes-921468_1280La viticulture pratiquée est raisonnée, l’ultime but du domaine étant un abandon total de désherbants. Comme pour tous les changements survenant dans les modes de culture, le sol a besoin de temps pour trouver ses marques. Le remplacement des désherbants par des labours doit être progressif pour laisser à la vigne le temps de renforcer son système racinaire en profondeur; une bonne partie du vignoble peut déjà être labourée aujourd’hui, sans avoir recours à la chimie.
Les traitements de la vigne sont réduits au maximum, l’objectif étant de tendre vers des soins préventifs et curatifs biologiques. Mais là encore, il faut laisser à la vigne le temps de s’adapter aux traitements doux et de renforcer son système immunitaire.

Tous les travaux d’effeuillage, d’éclaircissage, ou de vendanges en vert sont exécutés de façon manuelle. La décision de vendanger est prise parcelle par parcelle, après dégustation des baies de raisin, et les vendanges sont alors faites manuellement. Lorsque les raisins arrivent au chai, ils font l’objet d’un double tri, entièrement manuel: nettoyage des grappes de tous les débris végétaux d’une part puis tri qualitatif des grains d’autre part.


LES VINS

Vins du Clos Manou - Médoc - De Vignes En Vin®

Les vins du Clos Manou – Médoc

Deux cuvées sont produites: « Clos Manou », le grand vin du domaine, et « Petit Manou », le second vin du domaine.

  • « Clos Manou » est le grand vin de la propriété, un tiers de la récolte du domaine est utilisé à sa fabrication. Il est issu d’un assemblage des quatre cépages constituant l’encépagement du vignoble, à savoir le Cabernet Sauvignon, le Cabernet Franc, le Merlot, et le Petit Verdot dont les proportions d’assemblage varient d’une année à l’autre: le millésime 2012 offre une nette majorité de Cabernet Sauvignon tandis que le millésime 2013 est à dominante Merlot. La palette aromatique de Clos Manou peut donc varier d’un millésime à l’autre.
chai

Chai du Clos Manou

Une partie des raisins fermentent en cuve bois de 400 litres, et une autre partie en cuve inox. Le jus est ensuite élevé sur lies entre 16 et 18 mois environ, soit intégralement en barriques de chêne neuves, soit en partie en barriques de chêne neuves et en partie en oeufs béton (cuves ovoïde ou amphores béton): Le millésime 2012, par exemple, a été intégralement élevé en barriques de chêne neuves, tandis que le millésime 2013 a fait l’objet d’un élevage en barriques de chêne pour 90% de sa quantité, tandis que les 10% restant ont réalisé leur élevage en oeufs béton .

  • « Petit Manou » est le second vin du domaine, il est issu d’un assemblage des deux cépages principaux de Cabernet Sauvignon, et Merlot, avec souvent du Cabernet Franc et parfois du Petit Verdot. A l’instar de « Clos Manou », les proportions d’assemblage des cépages de la cuvée « Petit Manou » varie d’une année à l’autre, passant d’une dominante de Cabernet Sauvignon, à une dominante de Merlot. Les raisins du second vin fermentent en cuves Inox, afin de conserver un maximum de fruité et fraîcheur, et font ensuite l’objet d’un élevage de 12 mois dans les barriques de chêne ayant précédemment servi à l’élevage de la cuvée principale « Clos Manou », la première moitié dans des barriques d’1 vin, et le reste en barriques de 2 vins.


LA DÉGUSTATION

Clos Manou 2012 (Photo: De Vignes En Vin®)

« Clos Manou » millésimée 2012 est composée d’une majorité de Cabernet Sauvignon (53%), et d’une proportion non négligeable de Petit Verdot (8%), un cépage peu sensible à l’oïdium qui s’adapte bien aux sols graveleux du Médoc et apporte au vin de la structure et d’agréables notes épicées et parfumées.

Au nez, Clos Manou dévoile des notes fruitées bien mûres et réglissées, et la bouche présente des tanins de qualité. Une cuvée riche et souple, que l’on peut boire dès maintenant, mais que l’on pourra également faire vieillir dans sa cave une bonne dizaine d’année, les parfums que l’on détecte aujourd’hui laissant présager le développement de beaux arômes tertiaires.

 

Petit Manou 2013 (Photo: De Vignes En Vin®)

« Petit Manou » du millésime 2013 est également à dominante de Cabernet Sauvignon, mais ne contient pas de Petit Verdot. La vinification en cuve et l’élevage en fût d’un ou deux vins lui confère un fruité croquant et frais. La bouche présente une belle mâche et de la souplesse, on appréciera sa finale délicatement mentholée.

Une belle réussite sur ce millésime 2013 qui fût difficile et qui prouve encore une fois que l’on peut réussir un bon vin ces années là, armé d’une bonne dose de savoir-faire.