DOMAINE DE L’ÉCU – Muscadet Sèvre et Maine

domaine-ecu-33-1024x693

Domaine de l’Écu- Landreau

 

Le domaine de l’Écu, c’est avant tout un nom: la famille Bossard, vigneronne de père en fils, dont Guy est le dernier de la lignée. Situé à Landreau, le domaine cultive le Melon de Bourgogne, seul cépage autorisé par le cahier des charges de l’appellation Muscadet Sèvre et Maine.

Les années 70 sonnent l’arrivée des engrais chimiques et des désherbants. Bon nombre de vignerons se ruent sur cet or chimique qui va leur permettre de produire plus et plus facilement. Excepté Guy Bossard. Amoureux de la nature, il refuse de lui faire subir des traitements aussi radicaux et destructeurs et continuera à cultiver sa vigne comme ses aïeux l’ont toujours fait. Il s’affirmera dans sa démarche en obtenant la certification en Agriculture Biologique en 1975, puis la certification en biodynamie Demeter en 1998. Son opiniâtreté dans une culture propre et une production de vins de qualité finira par porter ses fruits: ses vins seront considérés comme les meilleurs du Muscadet de la région.

galerie-vigne_0015_IMG_8448-1024x576

2009, la nouvelle tombe comme un couperet: le domaine de l’Écu est à vendre. Guy, la cinquantaine, n’a personne pour reprendre le flambeau. Les récoltes catastrophiques des deux précédentes années (2007 et 2008), pendant lesquelles le mildiou et le gel ont fait ravage, le pousseront à prendre cette décision.

FRED NIGER VAN HERCK

Petyr-Baelish

Non, non il ne s’agit pas de Petyr Baelish (personnage de la série « Games of Thrones »), même s’il en a un petit air…

Fred

…mais de Frédéric Niger Van Herck, le successeur de Guy Bossard, amateur de vins depuis de longues années.
À la tête d’une entreprise d’hébergement de sites Web, il finit par se lasser du monde informatique qui ne l’inspire plus, et décide de changer de vie, partir à l’aventure et suivre le chemin de sa passion. Il vend son entreprise et entame une formation de viticulteur-œnologue.
 N’ayez jamais peur de la vie, n’ayez jamais peur de l’aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d’autres espaces, d’autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît. (« Les secrets de la mer rouge », Henry de Montfreid)
2009 sera l’année de ses premières vendanges….au domaine de l’Écu. Ce fut la rencontre entre un vigneron aguerri, amoureux de son travail et fier de son domaine et de sa renommée, et Frédéric, l’aventurier au cœur vaillant, vigoureux et travailleur: Guy avait trouvé en lui son successeur.
En 2010, Frédéric devint le propriétaire du domaine de l’Écu et fut assisté par Guy pendant les 4 années qui suivirent.
Il n’hésitera pas à y apporter très vite sa touche personnelle: nouvelle cuvée de Muscadet Sèvre et Maine dont l’élevage s’allonge, nouvelles cuvées de Vin de France avec des cépages atypiques.


LE TERROIR

Les vignes se déploient sur 24 hectares de terres vierges de toute chimie. Aucun engrais ni désherbants ne furent jamais utilisés et cette terre continue d’être choyée, soignée et protégée de façon totalement naturelle, selon les principes de la Biodynamie: une valorisation des sols et une dynamisation de la plante par pulvérisation de décoction ou tisane de plantes.

PHYTO-1

Achillée Millefeuille, Camomille Matricaire, Ortie, Pissenlit et bien d’autres plantes encore viennent au secours de la vigne pour l’aider à se défendre et à se développer. Frédéric détaille avec beaucoup de précision les principes de la biodynamie qu’il applique au quotidien sur son site internet.
En 2014, il acquiert une troisième certification, « Biodyvin« , dont le cahier des charges est spécifique à la culture de la vigne et où seuls les domaines entièrement cultivés en biodynamie peuvent y prétendre.
L’âge moyen des vignes est d’environ 35 ans, et sur les 24 hectares que compte le domaine, 21 ha sont réservés aux cépages blancs (Melon, Chardonnay, Folle Blanche), et 3 ha aux cépages rouges (Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc et Pinot Noir). Les sols sont variés, tantôt de silice ou de granit, tantôt de gneiss ou d’orthogneiss.


EN CAVE

Frédéric reste fidèle aux  méthodes de vinification que Guy utilisait. Pas d’artifice technologique, levurage, enzymage et osmose inverse sont bannis de la cave. Pas d’intrants, ni de levures exogènes.
Il veut que ses vins soient les plus purs possibles, un reflet de son terroir, l’expression du cépage, et le résultat de son savoir-faire unique.

IMG_7248-1024x753

Sa rencontre avec Philippe Viret va l’aider à assouvir sa quête de perfection avec la découverte de la jarre de terre cuite.
75 amphores ventrues œuvrent déjà à produire des vins totalement naturels, sans intrants, ni soufre ajouté. Leur contenance varie de 150 Litres à 800 Litres et leurs origines sont multiples: Frédéric se fournit auprès de trois potiers différents dont deux français et un italien: Alain Bertheas et Terre d’Autan pour la France, Artenova pour l’Italie.

amphores_0005_Calque-2-1024x576

CÔTÉ VINS

Oublions l’expression de ce « classique muscadet » qui hante tous les esprits, celui d’un vin neutre et ennuyeux du bord de mer. Au domaine de l’Écu, nous avons franchi le seuil des grands vins nantais et des muscadets qui ont des choses à dire.
Ici, nous pouvons mesurer l’énorme potentiel des sols de la région nantaise, et la beauté d’un cépage naturellement productif (le melon) et capable, si l’on veut bien se donner la peine d’en limiter volontairement le rendement, de donner vie à des vins dignes de grands crus.

En appellation Muscadet Sèvre et Maine, deux vins ont retenu notre attention, deux vins qui sont la preuve vivante que l’on peut faire des cuvées totalement différentes avec un même cépage et une même méthode de vinification, mais dont le terroir diffère: « Classic », issue de Melon planté sur sol silicieux, et élevée 12 mois sur lies en cuve, offre une aromatique d’une étonnante richesse, du volume et beaucoup de fraîcheur. « Granite », issue de vignes de Melon plus âgées plantées sur sol granitique, et élevée sur lies en cuve béton, offre un vin vif, iodé et minéral dont la bouche cristalline s’étire sur une belle finale saline.

taurus-domainedelEcu

La suite de la dégustation s’effectue religieusement. C’est le rendez-vous des belles surprises. À commencer par « Taurus », cuvée issue de Melon dont le moût est élevé dix mois en cuve, puis huit mois sur lies en fût de chêne bourguignon avant d’être assemblé et de se reposer ensuite pendant deux mois supplémentaires en cuves inox.

Le résultat déconcerte: un muscadet aux allures de Meursault ! C’est beau, c’est bon, c’est divin.

Du côté des vins de France, la fascination est de mise. Du Chardonnay élevé en amphore qui vous envoûte de ses arômes frais et séveux (cuvée « Lux ») au Melon de Bourgogne élevé en amphore qui se met à nu et s’exprime en toute liberté, il y a de quoi éblouir plus d’un palais !